Clariant rachète son concurrent allemand Süd-Chemie pour 2 milliards d’euros (2,5 milliards de francs). Après des années de restructurations, le groupe bâlois de spécialités chimiques, qui retrouvé les chiffres noirs en 2010, repasse ainsi à l’offensive.

Clariant devrait s’emparer de plus de 96% des parts, détenues jusqu’ici par l’investisseur One Equity Partners (50,4%) et la famille des fondateurs de l’entreprise munichoise (environ 46%). La transaction doit encore être approuvée par les autorités de surveillance compétentes, a indiqué le groupe rhénan mercredi.

Employant 6500 personnes et présente dans 40 pays, Süd-Chemie a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 1,23 milliard d’euros (1,61 milliard de francs au cours actuel). La firme, décrite comme très innovante, a par ailleurs dégagé un résultat opérationnel (EBITDA) de 191 millions d’euros.

«Nous sommes convaincus que Süd-Chemie constitue une acquisition stratégique», a dit le patron de Clariant Hariolf Kottmann, cité dans le communiqué. «Süd-Chemie complète notre portefeuille avec des activités à forte croissance et moins cycliques et nous donne un accès à de nouveaux segments attrayants de marché.»

Pour mémoire, il avait transparu il y a un mois que le fonds d’investissement One Equity Partners avait rassemblé au moins quatre repreneurs potentiels pour sa participation majoritaire dans Süd- Chemie, dont Clariant. Celle-ci, selon les termes de l’accord conclu, sera reprise au prix de 121 euros par titre.

Quant à la famille des fondateurs, elle pourra échanger ses titres contre des actions Clariant dans un rapport de 1 pour 8,84. Le groupe bâlois escompte bien qu’une large majorité de cette famille répondra à l’offre.

Publiant ses comptes mercredi aussi, Clariant a renoué avec les chiffres noirs l’an passé en dégageant un bénéfice net de 191 millions de francs, contre une perte nette de 194 millions en 2009. Les ventes ont pour leur part progressé de 8% pour atteindre 7,12 milliards de francs. En monnaies locales, la hausse se monte à 13%.

Au niveau opérationnel, l’entreprise a réalisé un résultat avant intérêts et impôts (EBIT) de 366 millions de francs, après la perte de 20 millions essuyée en 2009.

Clariant retrouve des ambitions après des restructurations qui ont coûté des centaines d’emplois dans le monde. Les effectifs ont ainsi encore reculé de 17536 à fin décembre 2009 à 16176 collaborateurs à fin décembre dernier. La dernière mesure de rationalisation, annoncée en octobre 2010, impliquait notamment la perte de 27 emplois à Reinach (BL).

En matière d’investissements, Clariant avait déjà fait connaître à la mi-décembre sa volonté d’injecter en Allemagne plus de 50 millions d’euros dans l’agrandissement de son centre dédié à l’innovation à Francfort-sur-le-Main.

Pour l’exercice en cours, Clariant table sur un environnement stable et une croissance avant tout dans les marchés émergents. Le groupe basé à Muttenz (BL) prévoit une augmentation de son chiffre d’affaires en dessous de 5%.

A la Bourse suisse, les investisseurs ont mal accueilli le projet de rachat de Süd-Chemie. A 9h30, l’action Clariant décrochait de 9% à moins de 16 francs, dans un marché (SMI) en légère hausse. Les observateurs relèvent un certain scepticisme à l’égard de l’opération.