Alors que la plupart des établissements financiers proposent à leurs clients des profils de gestion plus ou moins risqués, la banque Clariden a simplifié son offre. «Nous n'offrons plus qu'une seule catégorie, le «total return», expliquait hier à Genève Beat Wittmann, responsable des produits financiers. C'est-à-dire que nous visons sur douze mois un rendement positif supérieur aux taux sans risque, quoi qu'il se passe. Si la clientèle souhaite un service complètement individualisé, nous continuons bien sûr à le lui proposer.»

Mais c'en est fini des styles de placement «croissance», «valeur» et autres «balancé». «Les clients, en particulier les caisses de pension, ne veulent plus perdre d'argent, poursuit Beat Wittmann. Or en suivant un style, l'expérience de ces dernières années a montré que l'on peut perdre beaucoup.» L'approche de Clariden emprunte ainsi à celle des hedge funds, qui proposent de gagner de l'argent en tout temps.

Succès de deux fonds

La démarche de la banque zurichoise trouve sa source dans le succès de deux de ses fonds de placement, Core-Plus et Total Return, qui mettent en œuvre cette politique de rendement absolu. Le premier (en francs suisses) a gagné 4,9% en 2003, le second 1,6% entre août (date de son lancement) et décembre. Tous segments confondus, ces fonds gèrent à eux deux plus de 2,7 milliards de francs. La banque suit désormais pour elle-même leur philosophie d'investissement. 60% de la masse sous gestion en profite également.

Cette stratégie s'inscrit dans un mouvement qui concerne le secteur bancaire dans son ensemble. «Les banques réfléchissent aux moyens qui leur permettraient de mieux segmenter leur clientèle depuis près d'une année, constate Thierry Ungaro, consultant chez Synagir. Après avoir réduit leurs coûts au maximum, elles cherchent un autre levier: augmenter la rentabilité de leurs clients. Mais, pour le moment, aucune n'a encore pris de décision, en tout cas pas aussi tranchée que celle de Clariden.»