Pour la première fois, l’Agence spatiale européenne (ESA) a conclu mardi un contrat de service pour mener une de ses missions à bien. A la différence des missions scientifiques directement accomplies par l’ESA, ClearSpace-1 se fera sous la direction d’un acteur privé, la start-up suisse ClearSpace. Le projet de cette jeune pousse issue de l’EPFL a été retenu l’an dernier parmi 12 offres, après un appel à candidatures de l’organisation.

L’opération a pour objectif de retirer de son orbite, d’ici à 2025, l’étage supérieur d’une fusée Vega lancée en 2013. Appelé Vespa, ce dernier pèse 112 kilos, soit le poids d’un petit satellite, et évolue en orbite basse proche de la Terre, entre 660 et 800 kilomètres d’altitude.