Le Temps: Cette chute des ventes de PC vous a-t-elle surpris?

Christophe Monnin: Pas totalement, car nous constatons depuis plusieurs mois un attentisme de nombreux clients, notamment les entreprises. Elles préfèrent attendre que de nouvelles technologies apparaissent, elles conservent plus longtemps leur parc de machines et prolongent leurs garanties. Les entreprises préfèrent investir dans les services. Elles optent aussi pour la virtualisation des postes de travail, l’essentiel étant géré à distance sur des serveurs et non plus en local sur le PC. Cela permet de réduire les coûts et d’accroître la sécurité, un thème majeur actuellement.

– Windows 8 est souvent blâmé pour la baisse des ventes, qu’en pensez-vous?

– Son adoption a été plus lente que ce que nous pouvions espérer. Les clients voient que Windows 7 fonctionne très bien et que son successeur se profile surtout sur les tablettes. Je travaille moi-même sur une tablette Windows 8, il n’y a pas de bug particulier, même si la version 8.1 est attendue par certains avec impatience pour la réapparition du bouton «Démarrer».

– Les tablettes sont-elles en train de remplacer les PC?

– Nous avons tous sous-estimé l’impact des tablettes et leur pénétration dans les entreprises. Elles sont très utilisées, notamment pour la messagerie. Attention, une tablette ne remplacera jamais totalement un ordinateur, notamment pour créer une présentation PowerPoint ou un fichier Excel. Mais malgré cela, les tablettes sont très présentes dans les entreprises et Windows 8 est un bon système pour celles-ci.

– On voit apparaître de nombreux appareils hybrides, mi-PC, mi-tablette. Cela ne crée-t-il pas de la confusion parmi les consommateurs?

– Oui, sans doute. Les clients se renseignent, font des tests et prennent leur temps. Chaque semaine, un nouveau type d’appareil fait son apparition sur le marché. Au niveau suisse, nous constatons que nous recevons beaucoup de demandes de tests de la part de nos clients, mais que peu, encore, passent à l’acte d’achat.

– Les ultrabooks, ces ordinateurs portables légers, ne sont-ils pas trop chers?

– Non, au vu de leurs performances et de la qualité des matériaux employés, leur prix est juste.

– Comment envisagez-vous la suite?

– Nos perspectives sont positives, mais de manière prudente. Il devrait y avoir, en tout cas pour la Suisse, une légère croissance des ventes pour ces six prochains mois.