Mediterranean Shipping Company (MSC), groupe basé à Genève et connu du grand public pour ses croisières, s’intéresse à Mediclinic International, propriétaire sud-africain des cliniques Hirslanden. Les employés de ce dernier ont été informés aujourd’hui que MSC s’est associé à Remgro Limited, pour acquérir 100% des parts de Mediclinic. Remgro est une holding d’investissement basée en Afrique du Sud, actionnaire fondateur et principal de Mediclinic depuis 1983.

Dans un communiqué, Mediclinic a confirmé avoir reçu une offre, sans qu’elle ait été sollicitée, le 26 mai dernier. «Le conseil d’administration de Mediclinic (à l’exclusion du représentant de Remgro) a examiné la proposition, avec ses conseillers, et a conclu qu’elle sous-évaluait considérablement Mediclinic et ses perspectives d’avenir, dit le texte. En conséquence, le 31 mai 2022, le conseil d’administration de Mediclinic (à l’exclusion du représentant de Remgro) a rejeté à l’unanimité la proposition.»

Lire aussi: MSC, leader mondial des océans

«Il n’y a aucune certitude qu’une offre sera faite ou qu’une transaction aura lieu», indique le message envoyé ce matin aux employés par le CEO de Mediclinic, Ronnie van der Merwe. Ce groupe actif en Afrique du Sud, en Angleterre, au Moyen-Orient et en Suisse, compte 74 hôpitaux pour 33 000 employés.

Par un communiqué publié ce jeudi 9 juin, le groupe installé chemin Rieu a confirmé le rejet de l'offre. «Le Consortium (MSC et Remgro, ndlr) réfléchit à sa position. Il ne peut y avoir aucune certitude qu'une offre sera faite» souligne le texte, qui se conclut ainsi: «Une autre annonce sera faite le cas échéant.»

Propriété de la famille Aponte, MSC semble sur la voie d’une importante diversification de ses activités. Associée à Lufthansa, la société a marqué un intérêt pour la reprise de ITA Airways, entreprise née des cendres de Alitalia, la compagnie aérienne nationale italienne. Selon la presse italienne, MSC et Lufthansa viseraient 80% du capital de la compagnie, 60% pour MSC, 20% pour Lufthansa.

En mars de cette année, le groupe Bolloré et MSC ont annoncé un accord en vue du rachat des activités logistiques en Afrique du premier pour 5,7 milliards d’euros.

Outre les croisières, MSC est actif dans le fret, dont il est le leader mondial. Depuis janvier de cette année, le groupe genevois dispose en effet d’une capacité de tonnage plus importante que celle de Maersk, le traditionnel poids lourd du secteur. Cette activité connaît un développement faramineux depuis plusieurs mois. MSC ne publie pas ses résultats économiques. Son concurrent dans ce domaine, Maersk a annoncé un nouveau bénéfice record pour le premier trimestre 2022, à 6,8 milliards de dollars. C’est le 14e trimestre consécutif de hausse des bénéfices pour l’armateur. Sur les derniers mois, il a plus que doublé son bénéfice net par rapport à l’année dernière.

Lire aussi: MSC mettra-t-elle la main sur ITA?