De la transparence et des explications. Enfin. Voilà ce que nous attendons de la part de la Confédération après une décision très importante publiée la semaine passée par le Tribunal administratif fédéral (TAF). Dans son arrêt B-3238/2021, ce dernier a rejeté la demande de Google d’accorder l’effet suspensif à son recours. La multinationale américaine s’insurgeait de ne pas avoir été sélectionnée par la Confédération lors de l’attribution de son contrat pour un cloud suisse, contrat d’une valeur maximale de 110 millions de francs. Le 24 juin dernier, ce sont Amazon, Oracle, IBM, Microsoft et Alibaba qui avaient été retenus par Berne. Google avait été écarté et aucune société suisse n’avait concouru, au vu des critères exigés – notamment l’obligation de posséder des centres de données sur trois continents.