Les signes de redressement de l'économie américaine, renforcés par des réductions d'impôts et les déclarations optimistes du président de la Réserve fédérale, Alan Greenspan, ont redonné confiance aux investisseurs, ce qui a contribué à entretenir la remontée des marchés d'actions constatée en mai.

Si ce redressement s'avère durable, les investisseurs voudront sans doute accroître leur exposition aux actifs plus risqués tels que les actions, dont le potentiel de rendement sera sans doute supérieur à celui de ces dernières années.

Les biotechnologies sont toujours restées quelque peu à l'écart du reste de l'économie. En effet, dans ce secteur, le succès d'une entreprise n'est pas lié à la consommation des ménages ou aux dépenses d'investissement des entreprises, mais plutôt à l'innovation, à la réussite des tests cliniques, à l'obtention d'une approbation et finalement à des brevets sûrs.

Il est certain que les valeurs biotech subissent d'importantes fluctuations. Compte tenu toutefois des progrès récents du secteur, du nombre élevé de découvertes en phase d'essais cliniques et de l'éventualité d'une amélioration du processus d'approbation, nous pensons qu'un portefeuille de valeurs biotech bien choisies peut apporter l'avantage d'une diversification avec un potentiel de rendement attrayant à long terme.

Au printemps, deux célèbres entreprises de biotech ont annoncé des résultats positifs pour les tests portant sur deux anticancéreux, ce qui a accru l'intérêt grandissant du marché pour les valeurs biotech, qui avait commencé à se manifester l'automne dernier, lorsque la FDA (Food and Drug Administration) a commencé à simplifier sa procédure d'approbation des médicaments. Les médicaments biotechnologiques représentent une part croissante des demandes d'approbation auprès de la FDA. Le nombre croissant de médicaments en développement nous semble de bon augure pour les revenus futurs des sociétés de biotech. Les valeurs du secteur, de même que celles des autres secteurs liés à la santé, bénéficieront certainement de l'évolution des tendances démographiques. Le vieillissement de la population des pays développés devrait en effet entretenir un marché croissant pour les traitements innovants.

Jusqu'à fin juin, le secteur de la biotechnologie, tel que mesuré par l'indice Nasdaq Biotech Index (NBI), a affiché une progression de 35%. Même après cette hausse, les valorisations du secteur nous semblent toujours intéressantes au vu du potentiel de croissance des résultats. Dans l'ensemble, les ratios de valorisation du secteur tels que cours/cash-flow ou cours/chiffre d'affaires restent bien inférieurs à leur moyenne sur 14 ans. Il est donc encore possible de s'introduire sur ce marché à un prix attrayant.

Il est toutefois important de garder à l'esprit le fait que les performances d'une entreprise de biotechnologie dépendent parfois du succès d'un seul et unique traitement, lequel peut parfois se solder par un échec au terme de longues années de tests coûteux. Pour minimiser les risques, nous recommandons aux investisseurs de rechercher des placements diversifiés tels que des fonds indiciels négociables en Bourse, un panier d'au moins six à huit valeurs soigneusement choisies ou encore un portefeuille géré par un professionnel.