Economie

Au cœur des marchés. G7: le diable est dans le yen

Au cœur des marchés.

La dernière réunion du G7 et les opinions exprimées sur le rôle central des devises asiatiques ne doivent pas être prises à la légère. En effet, si l'attention américaine s'est avant tout portée sur la sous-évaluation du yuan et ses effets sur la compétitivité des produits chinois, la clé se trouve à mes yeux plutôt dans l'évolution future du yen. La base monétaire japonaise a doublé au cours des trois dernières années pour devenir à ce jour plus importante que la base monétaire américaine... Ce phénomène a rendu très populaires toutes les stratégies visant à emprunter des yens pour investir dans une large palette d'actifs financiers. Suite à ces opérations de portage, l'exportation de capitaux japonais a été massive, provoquant des distorsions au sein des courbes de taux d'intérêt sur les autres marchés obligataires. Des experts ont même fait évoluer leurs outils d'analyse en construisant une «courbe de taux internationale» pour tenir compte de ces éléments.

Dans ce contexte, la politique monétaire d'un pays, aussi important soit-il, peut voir ses effets amoindris voire contrebalancés par l'action d'une autre banque centrale. Dès lors, nous comprenons mieux les enjeux des dernières discussions de banquiers centraux qui sont sensibles à plusieurs éléments, à savoir la résurgence potentielle de l'inflation - plus par l'amélioration du marché de l'emploi que par la hausse des prix des matières premières - et l'incroyable augmentation du levier dans l'économie par l'endettement financier. Alors que la croissance est à nouveau au rendez-vous, il convient de réduire les risques qui pourraient la mettre en péril...

Ainsi, si la Banque centrale japonaise reste à la traîne en maintenant ses taux à zéro et en se souciant peu de la faiblesse de la parité du yen, il ne s'agit ni plus, ni moins que d'une poursuite de l'encouragement à l'endettement en yens.

L'expansion monétaire japonaise est terminée, les taux directeurs vont probablement remonter lentement cette année, mais surtout le yen est appelé à se raffermir. Ce mouvement a certainement commencé il y a une semaine et va se poursuivre, induisant le démontage de nombreuses opérations de portage et potentiellement un affaiblissement important du dollar. Etonnamment, ce sont les grandes entreprises américaines cotées qui pourraient en bénéficier...

Publicité