Le début de la décennie a été difficile pour de nombreuses stratégies directionnelles, notamment dans les actions, et faste pour maintes stratégies alternatives qui proposaient des caractéristiques de gestion asymétriques, et partant protégeaient le capital. Cette période a vu une explosion du nombre de gérants dans la catégorie hedge funds et une croissance très soutenue de l'offre en matière de fonds de fonds dans cette spécialité. Attirés aussi bien par un mode de rémunération attrayant qu'un message rassurant sur la forte capacité de ces produits à protéger le capital, de nombreux promoteurs - souvent avec peu d'expérience des hedge funds - se sont lancés dans l'arène.

2005 semble montrer quelques signes avant-coureurs d'une potentielle inversion de tendance ou tout au moins d'une modification des paramètres de ce marché. En effet, le nombre de hedge funds qui ont disparu l'an dernier est en forte augmentation, et le taux de progression des flux de fonds en direction des stratégies s'est considérablement ralenti. De plus, les écarts de performance - une bonne dizaine de pour-cent - entre les différents fonds de fonds déployant leurs actifs sur différentes stratégies étaient les plus importants de ces dernières années.

La période facile dans les fonds de fonds alternatifs semble révolue, même si l'avenir de cette approche de gestion reste prometteur. Il convient d'être organisé en termes de compétence de sélection, curieux et discipliné dans la construction des portefeuilles. Les amateurs opportunistes vont rapidement être poussés vers la sortie.

La recherche des alphas de gestion demeure difficile dans une activité de plus en plus peuplée et au sein de laquelle le pouvoir grandissant des logiciels de calcul intensifie la compétition. Un savant dosage de stratégies directionnelles et alternatives permet de construire des portefeuilles robustes, en toutes circonstances de marché, et performants.