La mort annoncée de la banque traditionnelle se fait toujours attendre… De nombreux experts nous prédisaient la disparition rapide de nombreuses banques en Europe, en raison de la montée en puissance d'Internet. De plus, l'accélération de la désintermédiation allait peser sur la rentabilité. Les résultats semestriels, actuellement en cours de publication, font état de progressions importantes pour la majorité des acteurs du secteur. Tous les segments d'activité participent à la croissance. Le grand remue-ménage lié à l'arrivée de nouveaux «wizard kids» d'Internet est-il repoussé à demain? La banque en ligne est désormais une réalité, mais les banques traditionnelles en ont également fait leur cheval de bataille et les nouveaux entrants n'ont pas vraiment réussi à capter des parts de marché substantielles, mis à part dans le négoce en ligne.

La perception concernant l'avenir du secteur était tellement mauvaise en début d'année que la baisse du prix des actions bancaires européennes escomptait une stagnation des bénéfices pour les dix prochaines années, soit un jugement sévère sur la capacité des grands groupes du continent à s'adapter aux nouveaux enjeux technologiques. La confirmation de la solidité des résultats pour l'année en cours, le faible niveau d'évaluation et la rotation sectorielle en dehors des valeurs de la technologie ont favorisé un rebond boursier du secteur. A ce jour, l'indice bancaire européen enregistre d'ailleurs une performance largement supérieure à celle de l'indice technologique mesuré depuis le début de l'année. A l'instar du commerce en ligne et des déboires boursiers d'Amazon. com, les secteurs traditionnels démontrent qu'ils n'ont pas obligatoirement un pied dans la tombe. L'intégration plus rapide que prévu des nouvelles technologies dans des structures traditionnelles permet non seulement de dynamiser une organisation, mais également de démontrer sa capacité de réaction.

C'est précisément cette mission que se sont assignée de nombreux groupes établis, disposant souvent de «brand names», afin de demeurer compétitifs. Merrill Lynch peut beaucoup apprendre de Charles Schwab et inversement, au même titre que WalMart peut tirer de nombreux enseignements du développement exponentiel d'Amazon. La convergence des modèles d'entreprise est en cours. Les perdants ne seront pas forcément les anciens...

* UBP Gestion Institutionnelle.