Pour l’heure, ce n’est rien. Juste l’idée d’un code QR imprimé sur du papier et disponible via une application. En Suisse, le futur certificat n’est qu’un projet, mais il cristallise de plus en plus de tensions, quand ce n’est pas des sentiments de colère. De nombreux scientifiques, politiciens et citoyens affichent, au minimum, leur scepticisme face à ce certificat, attendu pour juin au plus tôt. Voici les quatre points qui suscitent aujourd’hui le plus de débats.