C’est l’autre banque suisse qui l’avait d’abord tenté. En trente ans de carrière chez Morgan Stanley, Colm Kelleher admet n’avoir qu’une seule fois envisagé de partir. Son mentor à la banque américaine, John Mack, est allé en 2001 faire de l’ordre à Credit Suisse First Boston qu’il juge géré «comme un casino». L’Irlandais hésite. Puis renonce. «Si on change de job, on devient un peu un bandit professionnel», justifiera-t-il des années plus tard dans une interview au Financial Times.