Contre-productif. Tardif. Illogique. Malvenu… Les réactions d’incompréhension fusent, après l’annonce très attendue, jeudi, de la Commission de la concurrence (Comco) dans le dossier ETA. C’est la suite, mais pas la fin, d’un feuilleton qui a débuté en 2013 et qui a connu des rebondissements ces derniers jours.