Le gouvernement indien a approuvé jeudi la commande de 75 avions d’entraînement Pilatus PC-7 Mk II, et la signature du contrat devrait intervenir dans le courant du mois, selon des sources concordantes. Le PC-7 avait été sélectionné en juin 2011, pour répondre à un besoin urgent des forces aériennes indiennes, mais une protestation du concurrent coréen de Pilatus, KAI, avait retardé la procédure. Le contrat porterait sur un montant de quelque 850 millions de francs. Le contrat pourrait être prolongé par une commande supplémentaire, avec une fabrication sous licence de 106 appareils par Hindustan Aeronautics.

La semaine dernière, le ministre indien de la Défense a déclaré devant le parlement qu’une enquête approfondie avait abouti à la conclusion que le choix du PC-7 avait été fait conformément à la procédure d’acquisition, et que les objections coréennes avaient été écartées.

Jeudi, le Comité ministériel de la sécurité, présidé par le premier ministre indien, Manmohan Singh, a approuvé l’acquisition de 75 PC-7 Mk II suisses (une version modernisée de l’avion), selon la presse indienne. Les premières livraisons devraient intervenir dans les quinze mois suivant la signature du contrat, et les 24 premiers avions devant être livrés dix mois plus tard.

Markus Kälin, l’adjoint du président de Pilatus, nous a affirmé, lors d’une conférence publique à l’EPFL le 25 avril, être convaincu que le contrat allait être signé «dans le mois», les difficultés étant aplanies et l’Inde ayant un urgent besoin d’un avion d’entraînement de base. De son côté, le président de Pilatus, Oskar Schwenk, a confirmé récemment ce point de vue à la Neue Luzerner Zeitung, et a même affirmé que la production des PC-7 pour l’Inde avait déjà commencé depuis deux mois dans l’usine de Stans, l’Inde étant «un partenaire fiable».