Google a su devenir indispensable en quelques années seulement. Consulté plus de 200 millions de fois par jour, le site jouit d'une aura extraordinaire. Simplicité, efficacité, sobriété dans l'affichage des résultats: Google a tout pour plaire. Sa domination du Web est impressionnante, voire écrasante.

Pour les entreprises, ne pas figurer en tête des résultats de recherche, c'est simplement ne pas exister. Et, on l'ignore trop souvent, Google n'indexe même pas les 50% des pages créées sur le Web.

Ce véritable pouvoir risque de s'accroître avec le lancement du logiciel de recherche sur PC. Pour Google, et surtout ses annonceurs, la tentation sera extrêmement forte d'utiliser Google Desktop pour en savoir plus sur les internautes. Leurs e-mails, leurs messages instantanés et les pages Web visitées sont indexés – bref, une bonne part de leur vie. Google jure qu'il n'en fera rien, mais on peut l'imaginer insérer de la publicité ciblée. Voire analyser le contenu de l'ordinateur pour dénoncer à l'industrie du disque le possesseur de fichiers musicaux piratés. Ou encore scanner le contenu du PC pour le compte d'une police antiterroriste.

Big Brother n'est plus très loin. La direction de Google a beau promettre qu'elle garantit le respect de la sphère privée de l'internaute, la méfiance reste de mise face à une technologie dont l'utilisation pourra être si facilement détournée.