En 1979, Dan Morgan publiait le best-seller Merchants of Grain, la première description détaillée du monde secret du négoce des matières premières agricoles. Depuis, la planète a évolué, la globalisation a imposé un minimum de transparence... sauf dans ces sociétés qui ne tolèrent la presse que pour inaugurer leur QG genevois, puis l'éconduisent avec mépris.

L'arrogance des Cargill, Louis Dreyfus et autres Bunge confortera dans leurs préjugés ceux pour qui les émeutes de la faim sont provoquées par les «spéculateurs». Il y aurait un travail d'explication à fournir dans ce débat. Les seigneurs du grain ratent une occasion rare de se faire entendre et le paieront tôt ou tard.