Deux Swiss. Deux stratégies. Coïncidence, trois jours après que Swiss International Airlines a été vendue à Lufthansa, Swiss Steel passe à l'offensive… en Allemagne. Le dernier sidérurgiste helvétique, spécialisé dans les aciers spéciaux, prend une part active dans la consolidation de ce secteur. Pour résister à la concurrence, il faut jouer les niches et aussi grossir. C'est ce que fait Swiss Steel en avalant deux sociétés d'outre-Rhin. Ce qui lui permet d'occuper la deuxième marche du podium en Europe dans son domaine.

Après la Suisse qui se germanise, voici donc l'Allemagne qui «s'helvétise»? Pas tout à fait, puisqu'une holding allemande contrôle en fait Swiss Steel depuis que UBS et Credit Suisse lui ont vendu leur part, il y a bientôt deux ans. Une société suisse qui se développe avec l'appui d'un groupe germanique… Voilà un signal encourageant pour l'ex-compagnie aérienne nationale.