Les bons résultats de Zschokke risquent d'amener de l'eau au moulin du Syndicat industrie et bâtiment (SIB). En pleine négociation avec la Société suisse des entrepreneurs (SSE) pour une augmentation des salaires de 250 francs et la possibilité de prendre une retraite anticipée à 60 ans, il va dorénavant être difficile de ne pas satisfaire à ces demandes. Car malgré quelques petits nuages qui se profilent à l'horizon, le secteur de la construction va bien, même très bien. D'après l'Office fédéral de la statistique, il ne s'est jamais aussi bien porté depuis 94. Les grands projets et les traversées ferroviaires, par exemple, soutiennent avec vigueur la demande de gros œuvre. Refuser une retraite anticipée à 60 ans dans une branche où l'espérance de vie est bien inférieure à tous les autres corps de métiers suisses ne va pas être chose facile. Les pilotes et les fonctionnaires l'ont obtenu alors que les finances de leurs employeurs n'étaient pas dans une situation aussi saine.