Sans considérer les carburants, le mouvement de contraction s’est révélé le plus marqué pour les denrées alimentaires, les boissons et le tabac, qui ont accusé une diminution réelle de 2,9%, a indiqué lundi l’Office fédéral de la statistique (OFS) sur une base provisoire. Dans le non alimentaire, le recul s’est limité à 1,7%.

Hausse en octobre

Toujours sans les carburants, mais non ajustés des variations saisonnières cette fois, les chiffres d’affaires réels se sont accrus de 0,6% en rythme annuel. A l’instar du glissement mensuel, denrées alimentaires, boissons et tabac ont connu une variation plus soutenue (+1,4%) que le non alimentaire (+ 0,6%).

En ce qui concerne octobre 2009, mois qui contrairement à novembre fait l’objet de chiffres définitifs, les chiffres d’affaires exprimés en termes réels ont augmenté de 1,5% par rapport à septembre. Les denrées alimentaires, les boissons et le tabac présentent une hausse de 2,7%.

Stagnation pour les carburants

Dans le non alimentaire, la progression est limitée à 1,5%, avec toutefois un bond de 5,2% pour les équipements informatiques et de télécommunications. Les ventes émanant des stations-service (carburants) ont pour leur part stagné, précise l’OFS dans son communiqué.