Le tassement du commerce extérieur de la Suisse s’est confirmé en janvier. Les exportations ont augmenté de 5% en termes nominaux à 15,2 milliards de francs. Sans l’impulsion du jour ouvrable supplémentaire, elles ont cependant diminué de 0,6%.

La baisse de régime observée en fin d’année 2010 s’est poursuivie en janvier, a indiqué mardi l’Administration fédérale des douanes. L’évolution découle en partie de la pression sur les prix, ceux-ci ayant chuté de 9,1% selon les estimations de l’AFD. Hors pharma, les prix ont baissé seulement de 2,7%.

Sept branches sur dix ont vu leurs exportations augmenter en janvier. La métallurgie, l’horlogerie de même que l’industrie des machines et de l’électronique ont très bien démarré l’année 2011 avec une croissance de l’ordre de 17%.

L’industrie chimique et pharmaceutique, première branche exportatrice, a par contre accusé un recul de 5% à 6,3 milliards de francs, plombée par la contre-performance des principes actifs.

Les exportations ont augmenté vers tous les continents, à l’exception de l’Afrique (-23,8%) et de l’Océanie (-9,1%). L’Asie a gagné 9,7%, l’Amérique du Nord et l’Américaine latine respectivement 6,7 et 6,8%. Les livraisons vers l’Union européenne (UE) ont progressé de 4,3% à 9,3 milliards de francs.

Par pays, les exportations vers l’Allemagne, de loin le premier partenaire commercial, se sont élevées de 10,2%. Les importants marchés italien et américain ont également fait preuve de dynamisme, avec des hausses d’environ 7%. Les ventes vers la Chine ont progressé de 38,4%.

Les importations ont pour leur part affiché une hausse de 9,4% à 13,3 milliards de francs. Sans le jour ouvrable supplémentaire, leur croissance ressort à 3,6%, marquant également le pas par rapport aux mois précédents.

Hormis l’Afrique (-20,7%), tous les continents ont progressé à l’importation. L’Asie et l’UE ont grimpé d’environ un dixième, tandis que l’Amérique latine a bondi de 28%.

La balance commerciale a bouclé sur un excédent d’un peu moins de deux milliards de francs, soit une baisse de 17,9% sur un an, les importations s’étant montrées plus dynamiques que les exportations.