Les êtres humains ne sont pas les seuls à être fatigués après une année 2020 éprouvante. Les chaînes logistiques le sont tout autant. Le commerce mondial a fini l’année au pas de course alors que les consommateurs, qui ne voyagent plus et ne vont plus au restaurant, ont souvent plus d’argent pour leur shopping.

On l’a encore vu à Noël en Suisse, où les achats par carte de crédit dans le commerce de détail ont progressé de 8% sur un an, selon Swisscard, un des principaux émetteurs de cartes de crédit (les recettes encaissées par les boutiques physiques ont stagné, mais celles des magasins en ligne se sont envolées). A l’international, la tendance est similaire.