«Il me faut ce fichier avant demain soir.» La phrase, formulée à haute voix dans un bureau, laisserait peu de place au doute: prononcée avec légèreté, elle pourrait être reçue comme un simple rappel, une invitation à prioriser ses tâches ou même une proposition d’aide. Mais transposez-la dans un e-mail qui contient peu de détails, ou dans un message rapidement envoyé sur Slack, et les questions surviennent peut-être: s’agit-il d’un ordre en bonne et due forme? D’un reproche? De la marque d’un manque de confiance?