La Compagnie des Alpes (CDA) a annoncé mercredi un bénéfice net annuel amputé d’un quart en 2011 à 30,7 millions d’euros. L’exploitant français de remontées mécaniques et de parcs de loisirs invoque des «aléas conjoncturels, notamment climatiques».

Le chiffre d’affaires augmente de 7,5% à 641,5 millions d’euros (792,2 millions de francs) en intégrant le Futuroscope désormais piloté par CDA (qui a acquis 45% du capital), mais recule de 0,6% à périmètre comparable (hors effet des acquisitions).

Le troisième trimestre (avril-juin) a été bon mais le quatrième, de juillet à septembre, n’a pas rempli les espoirs de l’entreprise, qui gère entre autres les parcs Walibi, le parc Astérix, le Futuroscope et le Musée Grévin.

CDA mise sur le Musée Grévin Montréal, dont l’ouverture est prévue en 2013, et annonce l’ouverture «probable à brève échéance» d’un Grévin à Prague. Il fait aussi état de «projets significatifs» en gestation en Europe et en Asie, après avoir décroché un contrat d’assistance et de management de 20 ans pour le domaine skiable de Sotchi en Russie, qui accueillera les Jeux Olympiques de 2014.

Le groupe a été présent en Suisse mais n’y détient désormais plus rien, après avoir cédé ses parts dans les remontées mécaniques de Verbier (VS) et de Saas Fee (VS), et l’Aquaparc au Bouveret (VS).

L’action à la peine

Le titre Compagnie des Alpes était en forte baisse mercredi matin à la Bourse de Paris, sanctionné l’annonce faite plus tôt.

Vers 10h25 (09h25 GMT), l’action de l’exploitant de remontées mécaniques et de parcs de loisirs perdait 3,12% à 13.97 euros, dans un marché parisien lui-même en baisse de 0,98%.