La compagnie aérienne sud-coréenne Korean Air a annoncé, lundi, avoir conclu un accord en vue du rachat pour 1,6 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros) de son concurrent en difficulté Asiana Airlines afin de consolider sa position fragilisée par la pandémie de coronavirus. Afin de garantir ce montant, elle prévoit d'augmenter son capital de 2500 milliards de wons (1,9 milliards d'euros) en émettant de nouvelles actions en début d'année prochaine.

«La principale raison à l'origine de la décision d'acquérir Asiana Airlines en ce moment est la volonté de stabiliser l'industrie aéronautique coréenne frappée par la pandémie de Covid-19», a affirmé dans un communiqué Korean Air qui devrait ainsi en devenir le principal actionnaire.

«Une fois que Korean Air aura acquis Asiana Airlines, la compagnie devrait se classer parmi les 10 premières compagnies aériennes mondiales», selon le communiqué. L'accord comprend également les filiales d'Asiana, les compagnies aériennes à bas coût Air Seoul et Air Busan.

Lire aussi: Décès du patron de Korean Air en procès pour corruption

Des problèmes financiers anciens

«Considérant que la situation financière de Korean Air pourrait également être menacée si la situation liée au Covid-19 venait à se prolonger, il est inévitable de restructurer le marché intérieur de l'aviation pour améliorer sa compétitivité et minimiser l'injection de fonds publics», a ajouté Korean Air.

Asiana Airlines, deuxième compagnie aérienne sud-coréenne, rencontrait depuis longtemps des problèmes financiers avant même la pandémie. En décembre, sous la pression des créanciers, Kumho Industrial, le principal actionnaire de la compagnie aérienne, avait mis en vente sa participation de 31%. En septembre, un accord de reprise passé entre l'actionnaire majoritaire et un consortium mené par le promoteur immobilier HDC Hyundai avait été rompu.

Asiana Airlines a fait état de pertes d'exploitation de 268 milliards de wons (204 millions d'euros) au cours des six premiers mois de l'année et d'une dette s'élevant à 11 500 milliards de wons (8,7 milliards d'euros).