Les compagnies aériennes continuent de renforcer leurs mesures face à l’épidémie de Covid-19. Quantas, la plus importante compagnie aérienne australienne, a annoncé mercredi l'arrêt dans les prochains jours de tous ses vols internationaux en raison de la pandémie de coronavirus. Ils seraient suspendus d'ici la fin du mois, après que le gouvernement australien eut demandé mercredi à ses ressortissants de renoncer aux voyages à l'étranger dans le cadre des efforts pour empêcher la dissémination du virus. Le transport de fret est maintenu.

Le transporteur avait déjà annoncé réduire de 90% ses liaisons internationales et de 60% ses liaisons domestiques. «Les efforts déployés pour contenir la propagation du coronavirus ont entraîné une baisse considérable de la demande de voyages, comme nous n'en avons jamais vu auparavant», a déclaré le directeur général de Qantas Alan Joyce.

Lire aussi: Face au coronavirus, les compagnies aériennes battent de l’aile

Environ 30 000 personnes sont employées par la compagnie aérienne qui est en discussion avec les partenaires sociaux pour leur garantir une protection temporaire à 20 000 d'entre eux. Qantas a aussi annoncé être en discussion avec la chaîne de magasins Woolworths pour évaluer la possibilité que les personnels privés d'emploi puissent assister dans la chaîne de distribution, mise sous pression par les achats en masse provoqués par la pandémie. C'est particulièrement le cas des bagagistes qui pourraient contribuer à restocker au cours de la chaîne d'approvisionnement.

L'autre compagnie aérienne australienne Virgin avait déjà annoncé la veille supprimer tous ses vols.

«Un nombre restreint" de vols transfrontaliers et internationaux maintenu

Air Canada a annoncé qu'elle allait suspendre progressivement ses vols internationaux et transfrontaliers à destination des Etats-Unis en raison des «décisions des gouvernements nationaux, notamment le Canada et les Etats-Unis, de fermer les frontières et restreindre le transport aérien commercial».

Mercredi matin, le président américain Donald Trump et Justin Trudeau ont pris la décision de fermer la frontière commune entre les deux pays, sauf pour les déplacements jugés essentiels et les marchandises. Donald Trump a espéré pouvoir la rouvrir dans 30 jours.

Sous réserve d'autres «restrictions» gouvernementales, la compagnie entend maintenir «un nombre restreint» de vols transfrontaliers et internationaux au départ de certaines villes canadiennes après le 1er avril 2020, selon un communiqué.

Lire également: Derniers vols avant un saut dans l'inconnu

Air Canada souhaite néanmoins maintenir «la desserte de l'ensemble des provinces et territoires du Canada après cette date, malgré un réseau substantiellement réduit», de 62 à 40 aéroports. Cette décision intervient deux jours après que la compagnie a annoncé réduire de 50% par rapport à l'an dernier sa capacité de transport de passagers au deuxième trimestre en raison d'une baisse de trafic et de ses recettes, conséquence de la pandémie du nouveau coronavirus.