innovation

Ces compétences du quotidien que la disruption rend inutiles

La délégation de nos décisions au smartphone prend chaque jour davantage d’ampleur. Ecrire à la main, lire une carte, parler une langue étrangère sont autant de compétences menacées

Les compétences inutiles

Du choix du restaurant à celui du chemin à prendre pour nous amener à un rendez-vous, les décisions de tous les jours sont de plus en plus déléguées au smartphone. Ce processus devrait gagner de l’ampleur. Cinq compétences pourraient bientôt se révéler sans intérêt, selon le futuriste bâlois Gerd Leonhard.

Apprendre une langue étrangère

Avec «Skype Translate» ou l’application «Say Hi», nous pouvons dès maintenant nous adresser à des étrangers dans notre langue maternelle. La traduction est ­réalisée en temps réel et notre message parvient à notre interlocuteur dans sa propre langue. A l’avenir, notre téléphone portable se chargera de la traduction simultanée, par exemple au restaurant.

S’orienter dans l’espace

Auparavant, nous apprenions à lire une carte qui se présentait sous une forme de vaste dépliant. Nous pouvions aussi nous orienter à partir de certains bâtiments, d’églises ou de l’horizon. Pour beaucoup d’entre nous, il n’est pas aisé de s’orienter dans une ville ou de comprendre une carte routière qui ne soit pas digitale. La raison en est claire: chacun s’est habitué à la géolocalisation (GPS) et aux cartes interactives des portables. Le sens de l’orientation est menacé.

Le voyage découverte

Auparavant, nous partions spontanément sans trop savoir où le voyage nous mènerait. Aujour­d’hui, l’individu ne laisse plus guère de place au hasard et se réfère à YouTube, Tripadvisor, Google Maps, Waze et Facebook. Les «apps» et les «maps» nous font des propositions et des évaluations de curiosités, de restaurants et d’hôtels. Il en résulte souvent un microcosme trompeur construit à partir d’algorithmes et les données triomphent de l’intuition, selon le futuriste.

Savoir bien écrire à la main

Auparavant, il paraissait normal de pouvoir écrire une lettre à la main. La nouvelle société est différente. Elle est visuelle et orale. Nous n’avons plus besoin d’écrire. L’ordinateur nous écoute et répond à nos indications. ­Dorénavant, nos gestes servent surtout à gérer des outils différents du stylo. Pourquoi apprendre à écrire?

Publicité