Bien que conscients de l’urgence climatique, les Suisses ont refusé de mettre la main au porte-monnaie.