La banque américaine Wells Fargo a écopé jeudi d'une nouvelle amende, de 250 millions de dollars, pour n'avoir pas mis en oeuvre les demandes formulées en 2018 par le régulateur du secteur bancaire après le scandale des comptes fictifs.

Cette amende a été infligée par l'Office of the Comptroller of the Currency (OCC), un des principaux régulateurs du secteur bancaire aux Etats-Unis en dehors de la Réserve fédérale (Fed). «Wells Fargo n'a pas mis en oeuvre les mesures ordonnées en 2018 à son encontre par l'OCC. C'est inacceptable», a déclaré le responsable par intérim de l'OCC, Michael Hsu.

Entre 2002 et 2017, Wells Fargo a reconnu avoir ouvert 3,5 millions de comptes fictifs, ce qui avait permis à ses employés de toucher des primes liées à la vente de nouveaux produits aux clients, et a fait payer des primes d'assurance superflues à plus d'un demi-million de clients sur leurs crédits automobiles.

En 2018, l'OCC et le Bureau de la protection financière des consommateurs (CFPB) avaient infligé à la banque californienne une amende d'un milliard de dollars, et lui avaient ordonné de restituer aux clients lésés les sommes qui leur ont été indûment prélevées et de renforcer son programme de gestion des risques.

Plus de 7 milliards de dollars de pénalités déjà déboursés

Wells Fargo se voit par ailleurs, jeudi, imposer «des limites (à ses) activités futures jusqu'à ce que les problèmes existants dans le service hypothécaire soient résolus de manière adéquate», a continué Michael Hsu.

«Les actions de l'OCC aujourd'hui indiquent le travail que nous devons continuer à mener pour combler les lacunes importantes et de longue date», a réagi dans un communiqué Charlie Scharf, le PDG de Wells Fargo.

En février 2020, la banque s'était vu infliger une grosse amende de 3 milliards de dollars pour les comptes fictifs. Wells Fargo a déjà versé en tout plus de 7 milliards de dollars en pénalités financières liées à ses pratiques commerciales depuis l'éclatement de cette affaire.

Sur le sujet: 5 300 employés de Wells Fargo licenciés pour avoir créé des comptes fictifs

John Stumpf, à la tête de Wells Fargo de 2005 à octobre 2016, a été banni à vie du secteur bancaire par l'OCC. A la suite de ces malversations, plus de 5000 employés avaient été licenciés.