22 novembre: une grande société immobilière récompense deux start-up romandes qui dessinent le futur du commerce de détail; la veille, les noms des meilleurs espoirs technologiques du pays sont révélés, tandis qu’un jour plus tôt le DayOne Acceleration Program publie la liste des compagnies sélectionnées pour participer à son initiative. Récit d’une semaine ordinaire dans l’univers effervescent des jeunes pousses suisses dont la vie est rythmée par les challenges et autres compétitions réservées aux start-up.

Un concept importé de la Silicon Valley

Arrivés d’Amérique il y a une dizaine d’années, ces concours ont très vite proliféré sur sol helvétique. A tel point qu’il est désormais impossible d’en dresser un panorama exhaustif. Start-up battles, pitchs contests, innovation awards… il en existe des centaines qui, tous, affichent la même ambition: dénicher des jeunes pépites et les aider à briller. Banques, assurances, hautes écoles, associations professionnelles… tout le monde y va de son initiative, car soutenir l’entrepreneuriat permet accessoirement de soigner son image, de garder un œil ouvert sur le marché, voire de repérer de bonnes affaires.