La Food and Drug Administration (FDA) a approuvé un traitement des laboratoires américain Biogen Idec et irlandais Elan contre la sclérose en plaques. Commercialisé sous le nom de Tysabri (anciennement Antegren), il concurrence le Rebif, un médicament de Serono qui représente près de la moitié des ventes du groupe basé à Genève.

Tysabri a réduit de 66% le taux de rechute des malades dans un premier test (54% dans un second) et représente «une nouvelle approche pour traiter la sclérose en plaques», écrit la FDA, qui a donné son feu vert après une procédure accélérée. Son autorisation est conditionnée au fait que les fabricants continueront leurs tests pendant un an.

C'est là que se joue la lutte avec Serono. «Rebif dispose de données d'efficacité et de tolérance basées sur huit ans d'observation, souligne Andrew Galazka, vice-président des affaires scientifiques de Serono, tandis que douze mois de tests avec Tysabri ont déjà fait apparaître des effets secondaires néfastes tels qu'infections, pneumonies, dépressions sévères» – la FDA elle-même note que ces effets sont rares.

L'efficacité du Tysabri pourrait être également liée à l'échantillonnage différent des patients, dit Andrew Galazka. Seuls des tests comparatifs trancheront. Serono maintient son objectif d'être leader mondial en 2006 dans le traitement de la sclérose en plaques.