Le groupe devrait peser 250 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2013, employer 130 000 personnes et naître le 2 mai. Il s’appellera Glencore Xstrata International et sera basé à Baar (ZG). Sous conditions, le trader (Glencore) a dit avoir reçu mardi l’aval du ministère chinois du commerce pour racheter le géant minier (Xstrata). Coût: 35 milliards de dollars. Initialement prévu pour fin 2012, le feuilleton de la fusion entre le trader (Glencore) et le géant minier (Xstrata) dure désormais depuis plus d’une année. Attendue, cette annonce fait tomber l’ultime barrière à la fusion annoncée en février 2012.

Mick Davis cède sa place

Deux conditions ont été fixées par Pékin: d’ici le 30 septembre 2014, la nouvelle entité devra céder le site péruvien de Las Bambas. Actuellement gérées par Xstrata, ces trois mines à ciel ouvert (dans lesquels 5,2 milliards de dollars ont été investis) devraient produire 400 000 tonnes de cuivre par année dès 2015 et durant cinq ans.

De plus, «Glenstrata» devra garantir à ses clients chinois un minimum de cuivre, de zinc et de plomb jusqu’en 2020. L’an passé, devant les inquiétudes de Bruxelles, Glencore avait déjà dû mettre fin à sa collaboration avec le groupe belge Nyrstar, numéro un mondial du zinc.

L’actuel numéro un de Xstrata quittera l’entreprise aussitôt la fusion réalisée, a également annoncé Glencore. Mick «Big Mick» Davis ne conduira pas l’entreprise six mois comme prévu initialement mais confiera directement les rênes à Ivan Glasenberg, actuel patron de Glencore. En guise de dédommagement, Big Mick recevra 4,6 millions de livres (6,5 millions de francs) et pourra utiliser les avions de Xstrata durant 30 heures. A titre privé.