C’est la fin. Ou en tout cas, cela y ressemble fort. Il n’y aura sans doute pas de cloud suisse réalisé par des entreprises helvétiques, travaillant sur mandat de la Confédération. Dans une rare prise de position dans le cadre d’un contrat de 110 millions de francs attribué à des multinationales étrangères, le Conseil fédéral a défendu sa stratégie. Celle-ci semble écarter de manière définitive des prestataires indigènes, actifs dans l’informatique en nuage (cloud computing).