Chercheur à l'IDIAP, Pierre Wellner est aussi un entrepreneur. Il a créé aux Etats-Unis, en 1998, la société Spiderphone avec deux partenaires. Une filiale a été ouverte à Martigny pour développer la technologie de la start-up.

Spiderphone propose à ses clients un service de conférence téléphonique par le Web. Normalement, lorsqu'un opérateur propose ce genre de service, chaque participant se connecte par téléphone. «On reconnaît difficilement les intervenants, il n'y a pas de contrôle sur les bruits et il est compliqué de présenter des documents», explique Pierre Wellner, un ingénieur qui a étudié à Cambridge avant de rejoindre différentes sociétés, à l'exemple de Bell Labs.

Spiderphone propose de contourner l'opérateur. L'utilisateur reçoit un message électronique lui demandant de visiter une page web. Celui-ci introduit son numéro de téléphone. Quelques minutes avant le début de la conférence, tous les participants peuvent appeler ou recevoir un appel téléphonique. La réunion peut démarrer.

Sur une page internet, chaque personne voit le nom des intervenants lorsque l'un d'entre eux prend la parole. Autres avantages: disparition des bruits parasitaires et possibilité d'ajouter à son discours une présentation PowerPoint que les auditeurs peuvent visualiser depuis leur PC.

«Des centaines de clients, dont l'Idiap, utilisent notre service. Nous travaillons avec plusieurs sociétés qui organisent des conférences et revendent notre produit sous un autre nom», souligne Pierre Wellner.

La start-up compte dix collaborateurs et quelques concurrents. Spiderphone travaille sans cesse sur de nouvelles solutions pour améliorer son produit. Elle cherche, par exemple, à développer un service de téléconférence multilingue. Une option supplémentaire sera alors offerte: chaque intervenant pourra parler dans sa propre langue. Son intervention sera alors traduite dans la langue sélectionnée.