Technologies

Du conflit entre Apple et le FBI aux GIF animés de Giphy: une semaine dans la Silicon Valley

Chaque vendredi, Le Temps fait le point sur l'actualité de la semaine écoulée dans la Silicon Valley. Au sommaire de cette édition: le conflit entre Apple et le FBI, la fin des magazines chez Yahoo, la levée de fonds de Giphy, le lancement du smartphone Robin et les ventes de montres connectées

Apple s’oppose aux demandes du FBI

Pour Tim Cook, le directeur général d’Apple, pas question de transiger devant les demandes du FBI. Le groupe à la pomme refuse d’aider la police fédérale américaine qui souhaite accéder aux données contenues dans l’iPhone de l’un des auteurs de l’attaque à San Bernardino, qui a fait quatorze morts en décembre. La justice lui a pourtant ordonné de développer un outil permettant de contourner le chiffrement intégré au système d’exploitation. «Entre les mauvaises mains, ce logiciel permettrait de débloquer n’importe quel iPhone, répond Tim Cook. Le gouvernement suggère que cet outil pourrait n’être utilisé qu’une seule fois, sur un seul téléphone. C’est tout simplement faux». Google et Facebook ont apporté leur soutien à Apple.

Lire aussi: Apple refuse d'aider le FBI dans l'enquête sur la tuerie San Bernardino

Yahoo! ferme la majorité de ses magazines

Engagé dans un plan de restructuration qui prévoit la suppression de 1600 emplois, Yahoo! revoit ses ambitions à la baisse. Dernière victime en date: les magazines numériques, pourtant lancés en grande pompe par Marissa Mayer en 2014. Les publications consacrées à la gastronomie, à l’automobile, aux voyages, à l’immobilier et aux nouvelles technologies vont disparaître. La majorité des journalistes seront licenciés. Pour la directrice générale de la société, ces magazines devaient permettre d’attirer des publics cibles, et donc les annonceurs. Mais la formule n’a jamais fonctionné. La grande majorité de ces espaces thématiques n’étaient pas rentables.

Giphy lève 55 millions de dollars pour monétiser les GIF

Les GIF animés peuvent rapporter gros. La start-up américaine Giphy vient de lever 55 millions de dollars, sur la base d’une valorisation de 300 millions de dollars. La société, fondée en 2013, propose une gigantesque base de donnés de GIF, ces animations très populaires sur les réseaux sociaux et sur les services de messagerie. Son moteur de recherche est notamment intégré à l’application Messenger de Facebook, ou encore à Slack, une plate-forme de communication collaborative. Giphy ne génère pas encore de chiffre d’affaires. La prochaine étape sera donc celle de le monétisation, qui devrait passer par des contenus sponsorisées par des marques.

Nextbit lance son smartphone pensé pour le cloud

Après une campagne à succès sur Kickstarter, l’heure est à la livraison pour Nexbit. La start-up californienne vient de lancer Robin, son smartphone pensé pour le cloud computing. Sa promesse: ne plus jamais manquer de place. Pour cela, l’appareil, qui tourne sous une version modifiée d’Android, transfère automatiquement les photos et vidéos sur un espace de stockage en ligne. Seules des versions en basse définition sont conservées sur la mémoire interne. De même, les applications peu utilisées sont aussi stockées dans le cloud. Formé par des anciens d’Apple, Google et HTC, Nextbit espère trouver sa place sur ce marché très concurrentiel.

Les smartwatches dépassent l’horlogerie suisse

Pour la première fois, il s’est davantage vendu de montres connectées que de montres fabriquées en Suisse. Voila la principale conclusion du dernier rapport trimestriel réalisé par le cabinet Strategy Analytics. Selon ses estimations. 8,1 millions de smartwatches ont trouvé preneurs au quatrième trimestre. C'est 200 000 unités de plus que les modèles des horlogers suisse. Apple domine nettement ce nouveau marché: son Apple Watch se serait octroyée une part de marché de 63%. Sur l’ensemble de l’année 2015, le groupe à la pomme aurait vendu 13,6 millions de montres. Un deuxième modèle pourrait être présenté au mois de mars.

Lire aussi: L'Apple Watch est vendue avec un rabais de 100 dollars aux Etats-Unis

Publicité