La crise alimentaire dans les pays pauvres fait ressurgir le conflit autour de la politique agricole commune (PAC), Londres et ses alliés criant haro sur les subventions agricoles, alors que pour Paris et Berlin c'est plutôt la preuve qu'il faut préserver le modèle.

Les propositions que doit présenter mardi la Commission européenne pour «moderniser» la PAC, 40% du budget de l'Union européenne, vont plutôt dans le sens des réformes voulues par Londres. Bruxelles devrait proposer la fin des jachères tout comme celle des quotas laitiers, ainsi que la suppression du lien entre production et subvention. Enfin, les biocarburants ne devraient plus être subventionnés.