Un calme prudent. Telle est l'impression que dégagent les industriels actifs dans le secteur des machines en Suisse romande. Les services cantonaux de l'emploi se veulent eux aussi rassurants.

Cette ambiance n'est-elle pas décalée au regard des derniers chiffres du commerce extérieur helvétique? Les statistiques montrent que la croissance des exportations s'est ralentie au troisième trimestre 2008. Septembre marque même un véritable retournement de situation puisque les exportations ont chuté en valeur réelle.

Livraisons effectuées

Pour ce seul mois, en rythme annuel, les livraisons ont plongé de 19,3% pour les machines-outils et de 40,7% pour les machines textiles. Les derniers chiffres laissent donc clairement poindre de sombres perspectives. Les cas du fabricant de machines Liebherr à Bulle, qui doit recourir au chômage partiel, et de Bobst, qui songe à réorganiser ses activités, en sont les preuves.

Les directeurs des chambres de commerce ont un avis mitigé. Philippe Jeannerat (Genève), Vincent Riesen (Valais) et Georges Oberson (Fribourg) évoquent plus un état d'esprit de perte de confiance qu'un ralentissement. Dans le canton de Neuchâtel, Pierre Hiltpold estime que les entreprises prennent des mesures de prudence. Mais il relativise aussitôt en assurant que «ce n'est pas forcément négatif, car notre économie régionale était en surchauffe. Et les demandes de chômage partiel ne sont pas équivalentes à des licenciements.» Dans le canton du Jura, Jean-Frédéric Gerber reconnaît de son côté qu'il constate «un ralentissement depuis début octobre. Nos inquiétudes concernent surtout le secteur machine-outil.»

Investissements maintenus

Les chefs d'entreprises interrogés confirment un fléchissement des commandes. Mais tous les entrepreneurs sondés disent maintenir leurs investissements, les crédits de financement ne faisant pas défaut. «Nous sommes en train de construire une nouvelle usine et maintenons nos projets», assure le directeur d'une entreprise jurassienne.

Sur le front de l'emploi, aucun des six services cantonaux romands ne tire la sonnette d'alarme pour l'instant. Dans le canton de Vaud, Roger Piccard fait part d'une hausse du nombre de chômeurs en septembre. A Genève, Bernard Favre est en revanche positif en soulignant que le chômage est plus bas aujourd'hui qu'il y a un an. Le canton de Neuchâtel comptabilise cinq mesures effectives de chômage partiel et quatre demandes en suspens. Sylvain Babey y précise que le nombre de chômeurs correspond à celui de l'année précédente.

Renseignements

Les services de l'emploi des cantons du Jura, de Fribourg et du Valais constatent pour leur part une recrudescence des demandes de renseignements d'entreprises concernant des mesures de chômage partiel, mais n'ont rien enregistré de concret actuellement.