La révolution fiscale franchit une étape importante. Après l’Irlande et l’Estonie jeudi, la Hongrie a décidé vendredi de relever son taux d’imposition minimum des bénéfices à 15%, conformément au projet de la réforme fiscale au niveau mondial porté par l’OCDE. Un accord global a été approuvé vendredi par 136 pays et juridictions, sur les 140 que compte le groupe de travail élargi de l’organisation. Des précisions ont été apportées sur les calculs complexes et les exceptions prévues. La concurrence entre pays pour attirer des entreprises ne repose plus seulement sur le niveau d’imposition des bénéfices, ce qui peut jouer en faveur de la Suisse, selon un expert.