Récession oblige, les consommateurs demeurent prudents dans leurs dépenses. L’indicateur UBS de la consommation a fléchi une nouvelle fois en août. Il s’est inscrit à 0,66 point, contre 0,75 point un mois auparavant. Il demeure ainsi depuis onze mois en dessous de sa moyenne pluriannuelle de 1,5 point.

En dépit de la poursuite d’une longue tendance à la baisse amorcée il y a un an, l’indicateur continue de traduire une modeste expansion de la consommation des ménages suisses, écrit mardi l’UBS. Le repli observé en août reflète notamment la diminution des ventes de véhicules ainsi que des nuitées à l’hôtel.

Alors que la situation reste difficile, la hausse du chômage d’ici la fin de l’année, autant pour des raisons conjoncturelles que saisonnières, devrait encore réfréner les envies de consommation. Les experts du numéro un bancaire helvétique escomptent dès lors un nouvel affaiblissement de la consommation privée ces prochains mois.

Le pire est à venir

Après avoir tablé sur une croissance de 0,8% en 2009, la banque attend une progression nettement plus faible l’an prochain, soit de 0,1%. L’indicateur UBS de la consommation est calculé à partir de cinq sous-indicateurs: les ventes de nouveaux véhicules particuliers, l’activité dans le commerce de détail, les nuitées à l’hôtel de résidents helvétiques en Suisse, l’indice du moral des consommateurs ainsi que les transactions par carte de crédit réalisées en Suisse par l’intermédiaire de l’UBS.