Quelle que soit la voie choisie par la Banque centrale européenne, le casse-tête de la Banque nationale suisse ne va pas se simplifier. Avec la chute des bourses et du pétrole, le franc est reparti à la hausse lundi, atteignant jusqu’à 1,0540 pour 1 euro en début de matinée – un niveau qui n’avait plus été vu depuis les premiers mois de 2015, après la fin du taux plancher –, avant de se déprécier de nouveau et de revenir au-dessus de 1,06 dans l’après-midi.