Le Temps: Vous êtes l'artisan du projet de fusion. Vous êtes sans doute déçu?

Daniel Affolter: Je suis très déçu. Nous avons raté l'occasion de mettre en place un projet utile pour Kuoni comme pour First Choice. Les actionnaires n'en ont pas voulu et nous devons l'accepter.

– Certains analystes estiment pourtant que c'est une bonne chose pour Kuoni…

– Je ne partage pas ce point de vue. La fusion nous aurait permis d'étoffer nos offres respectives. Elle apportait également une complémentarité géographique intéressante.

– Vous ne pensez pas que votre prix était trop bas?

– Je ne le crois pas car nous proposions une fusion. Airtours voulait faire une acquisition et dans ce cas il faut payer plus cher.

– Allez-vous faire une nouvelle offre?

– C'est hors de question.

– Vous n'avez pas l'impression que cet échec est un gâchis? La société sort affaiblie de cette aventure.

– Absolument pas. Nous sortons grandis de cette aventure. Le marché européen a reconnu que Kuoni a fait une bonne proposition et qu'elle est une entreprise solide. A propos du management, je dirais que ces changements auraient pu intervenir indépendamment de la fusion.

– Vous avez toujours dit que la croissance était essentielle dans un secteur en pleine consolidation. Comment comptez-vous vous développer après l'échec de la fusion?

– Nous poursuivrons sur la voie empruntée depuis plusieurs années. Nous procéderons donc à des acquisitions et misons également sur la croissance interne.

– Pour acquérir une société, les prix sont élevés et les opportunités assez rares.

– Les prix sont effectivement élevés. Nous ne dérogerons cependant pas à nos principes qui consistent à procéder à des acquisitions à des prix raisonnables.

– Un rapprochement avec l'allemand Preussag, propriétaire de TUI, est-il envisagé?

– Pas du tout. Nous allons certes mettre en place une collaboration en Suisse avec TUI, au travers d'ITV, mais ce n'est pas un modèle qui peut s'appliquer sur le reste du continent.

– D'autres projets de fusion sont-ils envisagés?

– Il y a toujours des possibilités, mais nous n'avons pas de projet concret pour l'instant.