Les experts de la Confédération au Secrétariat d’Etat à l’économie ont revu à la hausse leurs prévisions pour 2009 mais restent pessimistes pour 2010.

Malgré l’amélioration conjoncturelle qui se dessine à l’échelle mondiale, le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) s’attend à une reprise «laborieuse» en Suisse en 2010. Il prévoit aussi de sombres perspectives pour le marché du travail à moyen terme.

Selon le SECO, la reprise de la conjoncture devrait certes se poursuivre en 2010 en Suisse, mais à un rythme d’expansion «faible». Dans ses prévisions publiées mardi, il estime la croissance du produit intérieur brut (PIB) à 0,4%, alors qu’il envisageait il y a trois mois encore une contraction de -0,4%.

L’emploi devrait pour sa part encore reculer durant les prochains trimestres et ne connaître qu’une légère reprise vers la fin de 2010, prédit le SECO. Le taux de chômage devrait ainsi encore augmenter, et passer de 3,8% désormais prévu en moyenne annuelle pour 2009 à 5,2% l’année prochaine.

Quant à la dynamique de consommation, jusqu’ici «remarquablement robuste», elle va probablement pâtir de la détérioration de la situation sur le marché du travail et de «l’ampleur probablement réduite des adaptations de salaires en termes réels».