Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le moteur hybride d’un modèle XC 60. Volvo lancera cinq nouveaux modèles électriques et hybrides entre 2019 et 2021. 
© Volvo

Automobile

Pour contrer Tesla, Volvo mise tout sur les voitures électriques

Le fabricant d’origine suédoise, en mains chinoises depuis 2010, ne lancera plus aucun nouveau modèle purement essence dès 2019

Qui dit voiture électrique pense aujourd’hui surtout à Tesla. Mais d’ici peu, le fabricant californien de modèles haut de gamme perdra cette situation de monopole. «Nous annonçons la fin des moteurs purement à combustion», a affirmé mercredi Hakan Samuelsson, directeur de Volvo. Malgré les apparences, le fabricant d’origine suédoise n’abandonne pas totalement les moteurs à essence. Mais il envoie un signal tant à Tesla qu’à ses concurrents européens et américains: il faudra compter avec Volvo sur le marché des véhicules électriques.

Concrètement, Volvo – qui appartient au groupe chinois Geely depuis sa vente par Ford en 2010 – ne lancera plus aucun modèle purement essence ou diesel dès 2019. Le constructeur commercialisera sa première voiture 100% électrique en 2019. Et jusqu’en 2021, il lancera cinq modèles hybrides, trois sous sa propre marque et deux avec le logo du constructeur Polestar, dont Volvo a annoncé en juin qu’il sera sa marque haut de gamme. «Cela signifie qu’il n’y aura plus aucune Volvo sans moteur électrique», a poursuivi le directeur. Mais comme le soulignait mercredi un analyste de la société de recherche IHS, il s’agit en partie d’un effet d’annonce, car Volvo continuera à produire des modèles essence déjà lancés sur le marché. Seuls les nouveaux modèles seront hybrides.

L’importance de la Chine

Volvo est aujourd’hui en phase de croissance. En 2016, la société a vendu 534 000 voitures (+6,2%) au niveau mondial, un chiffre à mettre en rapport avec les 84 000 voitures produites par Tesla. L’an passé, la Chine a été le premier marché de Volvo, avec 11,5% de croissance et 90 000 voitures vendues. Et c’est dans l’Empire du Milieu que la marque va lancer sa première voiture électrique en 2019 – Volvo possède d’ailleurs une usine dans le pays.

La marque d’origine suédoise n’est pas forcément en avance sur le marché des voitures électriques. Dans le segment haut de gamme, BMW doit présenter de nouveaux modèles électriques pour sa série 3, en septembre, au Salon de Francfort. Audi lancera deux modèles électriques en 2019, tout comme Jaguar et Mercedes, via sa marque EQ. Dans le segment milieu de gamme, Renault ou encore General Motors ont lancé des modèles depuis plusieurs mois.

Un pour cent en Suisse

A long terme, Volvo ambitionne de vendre un million de voitures hybrides et électriques d’ici à 2025. Mais au niveau mondial, ce type de véhicules est encore marginal sur les routes. Deux millions de modèles étaient en circulation en 2016 sur la planète, selon l’Agence internationale de l’énergie, soit le double par rapport à 2015. Mais ce type de véhicules ne représente que 0,2% du parc automobile global.

En Suisse, 317 000 voitures de tourisme ont été immatriculées en 2016. Sur ce total, 3300 étaient électriques et 11 000 à propulsion hybride.

Lire aussi: La Model 3 de Tesla sera livrée à temps, assure Elon Musk

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)