Dans la Silicon Valley, Peter Thiel est la personnalité la plus controversée du moment. Il ne devrait cependant pas le rester bien longtemps. Selon le Wall Street Journal, l’entrepreneur et investisseur, soutien de Donald Trump lors de la dernière campagne présidentielle, s’apprêterait à quitter la région qui a fait son immense fortune. Il devrait s’installer à Los Angeles, où l’écosystème high-tech se développe depuis plusieurs années.

«Peter Thiel est de plus en plus révolté par une région qu’il considère comme intolérante et penchant trop à gauche», explique le quotidien américain, citant des sources proches de l’investisseur. «Dans la Silicon Valley, il n’existe qu’un seul parti», déplorait-il en janvier lors d’une conférence à l’Université Stanford. Si cette tendance n’est pas nouvelle, les divisions partisanes et les conflits se sont nettement accentués depuis la victoire de Donald Trump en novembre 2016. De plus en plus isolé, l’investisseur est érigé, par certains, en symbole d’une frange conservatrice persécutée par la majorité progressiste.

Une fortune personnelle de 2,5 milliards de dollars

A 50 ans, Peter Thiel est une figure historique de la high-tech américaine. En 1998, il participe au lancement de PayPal, la plateforme de paiements en ligne par la suite rachetée par eBay. En 2003, il cofonde Palantir, une start-up, en partie financée par la CIA, qui conçoit des outils permettant d’analyser une gigantesque quantité de données. L’entrepreneur a par ailleurs bâti sa réputation sur les investissements. En 2004, il injecte notamment 500 000 dollars dans Facebook. Un pari gagnant qui lui rapportera plus de 1 milliard de dollars.

Lire aussi: Le pari gagnant de Peter Thiel, l’unique soutien de Trump dans la Silicon Valley

Peter Thiel a également lancé plusieurs fonds d’investissement, notamment le Founders Fund, qui a apporté des fonds à Airbnb, SpaceX ou encore Stripe. Cette structure restera basée à San Francisco. En revanche, Thiel Capital déménagera à Los Angeles, tout comme l’organisation philanthropique Thiel Foundation, connue en particulier pour accorder une bourse de 100 000 dollars aux étudiants souhaitant abandonner leurs études pour créer une entreprise. Selon les estimations du magazine Forbes, sa fortune personnelle se chiffre à 2,5 milliards de dollars.

Une nouvelle chaîne de télé

Libertarien affiché, Peter Thiel a toujours détonné dans la Silicon Valley. A 20 ans, alors sur les bancs de Stanford, il crée un journal étudiant conservateur. Surtout, en 2016, il apporte son soutien à Donald Trump, versant 1,25 million de dollars pour financer sa campagne présidentielle. En juillet, il prononce même un discours lors de la convention du Parti républicain. Ses prises de position sont très mal accueillies, jusqu’à susciter des remous au sein du conseil de Facebook. Reed Hastings, le patron de Netflix et administrateur du réseau social, réclame ouvertement sa démission. Avant qu'il propose la sienne. Selon le Wall Street Journal, Peter Thiel réfléchirait désormais à quitter Facebook.

L’image du milliardaire a aussi été écornée par son implication dans le procès opposant Hulk Hogan et le site Gawker. En 2016, celui-ci est lourdement condamné pour avoir diffusé une sextape de l’ancien catcheur, entraînant sa fermeture. Or, c’est Peter Thiel qui avait financé, à hauteur de 140 millions de dollars, cette procédure judiciaire par vengeance personnelle contre Gawker, coupable à ses yeux d’avoir révélé son homosexualité. Selon des proches, il souhaite désormais lancer une nouvelle chaîne de télé pour défendre les idées conservatrices.