Coopération

Controverse sur la présence d’un ex-Nestlé à la DDC

La nomination d’un ancien lobbyiste de la multinationale à la direction du bras humanitaire de la Confédération suscite la polémique. Une pétition demande son départ. Du côté du DFAE, on loue les compétences de la nouvelle recrue

La nouvelle serait passée presque inaperçue, si elle n’avait provoqué un tollé auprès des ONG. La DDC (Direction pour la coopération et le développement), l’organe d’aide humanitaire de la Confédération, compte au sein de son comité de direction l’ancien responsable des affaires publiques de Nestlé, Christian Frutiger. «Il est depuis le 1er octobre chef de la division coopération globale de la DDC et ainsi l’un des quatre vice-directeurs de la DDC», confirme le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) au Temps mercredi.

Après de premières critiques sous la Coupole pointant notamment un risque de conflit d’intérêts, relayées après sa nomination cet été par l’Aargauer Zeitung, une pétition demande désormais son départ. Lancée en fin de semaine dernière par une association écologiste nord-américaine, elle s’adresse directement au chef du DFAE, Ignazio Cassis.