Le bâtiment est flanqué du même logo orange que les supermarchés, sauf que c’est un hôtel. C’est dans celui de Muttenz, l’un des quatre établissements du groupe, que Coop a choisi de présenter ses résultats annuels mardi à la presse. Comme pour rappeler la galaxie de services qui constituent le géant bâlois et ont limité les dégâts sur le bénéfice net l’an dernier (-2,6% à 473 millions de francs).

Car si les supermarchés représentent toujours un tiers des recettes globales – celles-ci affichent un record de 30,7 milliards de francs pour 2018 (+5% sur un an) –, leurs revenus tendent à stagner (+0,8% à 10,4 milliards). Et ce, en raison de la concurrence accrue des discounters Aldi, Lidl ou encore Denner ainsi que du tourisme d’achat, qui engendrent une pression sur les prix.