Après les magasins Christ en 2006, Coop poursuit son expansion dans le secteur non alimentaire. Sous réserve de l'approbation de la Commission de la concurrence (Comco), le numéro deux du commerce de détail en Suisse a annoncé mardi à Zurich son intention de racheter les 151 magasins Fust, propriété de Jelmoli, pour 990 millions de francs. Cette transaction comprend la reprise de dettes à hauteur de 150 à 170 millions de francs et exclut l'immobilier. «L'opération se fera avec nos propres liquidités et un emprunt de 200 à 500 millions auprès d'un consortium de banques», indique Hans Peter Schwarz, responsable des finances de Coop.

Du coup, le numéro deux suisse s'empare aussi de 80% de Netto24, leader en Suisse des achats en ligne de produits non alimentaires. Coop devient également actionnaire majoritaire de Service 7000, société de réparation des appareils électroniques et électroménagers.

Pour Jelmoli, proche d'un démantèlement, la transaction arrive à point nommé. «Nous avons multiplié par trois le profit de Fust en cinq ans, et l'enseigne n'aurait pas pu progresser beaucoup plus avec Jelmoli. Nous avons privilégié Coop, car il assure les meilleures perspectives de croissance pour Fust», souligne Gustav Stenbolt, président du comité exécutif de Jelmoli Holding.

Pas de position dominante

En effet, précise le patron de Coop Hansueli Loosli, la marque Fust, créée il y a quarante et un ans par Walter Fust, sera maintenue, tout comme les contrats des 1900 employés. Le fondateur quitte son entreprise, mais sa direction reste en place.

«La transaction ne posera aucun problème à la Comco. Ce cas devrait être réglé dans un mois. Dans l'électroménager, où nous sommes quasi absents aujourd'hui, nous détiendrons avec Fust moins de 20% de parts de marché. Dans l'électronique de divertissement, avec Interdiscount (ndlr.: propriété de Coop), nos parts de marché ne dépasseront pas 20%. Quant à la rénovation de cuisines et de salles de bain, il s'agira d'un nouveau domaine pour Coop», souligne Hansueli Loosli.

Du côté de la Comco, on attend la notification de la transaction avant de décider de l'ouverture ou non d'une enquête préliminaire. En cas d'acceptation, le rachat de Fust permettra a de créer des synergies au niveau des achats et de la publicité, par exemple. «Elles seront supérieures à 10 millions de francs. Aucun magasin ne sera fermé. Nous espérons même trouver une vingtaine de sites supplémentaires pour Fust», affirme Hans Peter Schwarz.

D'après les analystes, Jelmoli réalise une belle opération financière en cédant Fust. Les multiples sont certes en ligne au niveau du chiffre d'affaires. Coop paie un peu plus d'une fois les ventes de Fust en 2006, soit 840 millions de francs. «Mais si on considère le prix d'achat par rapport à la marge opérationnelle (EBITDA), on obtient un multiple de 11, ce qui est assez élevé en comparaison internationale», soutient Marco Strittmatter, analyste à la Banque cantonale de Zurich.