marchés

La Corée du Sud veut interdire l'échange de cryptomonnaies, le bitcoin plonge

Les autorités du pays font état de leurs «inquiétudes» à propos des monnaies virtuelles. Le bitcoin baisse de 12%

Le gouvernement sud-coréen a annoncé jeudi qu’il prévoyait d’interdire l’échange de cryptomonnaies. Son choix a provoqué une chute de près de 12% du cours du bitcoin, la plus connue d’entre elles.

«Si la bulle éclate, cela aurait un effet dévastateur», a déclaré le ministre Park Sang-Ki après l'échec d'une série de mesures destinées à calmer la spéculation sur ce type de monnaie.

Vers 07h, sur la plate-forme d’échange Bitstamp BTC = BTSP, basée au Luxembourg, le bitcoin cédait 11,85% à 13 125 dollars.

Consulter notre dossier: La fièvre du bitcoin

Les intentions de la Corée du Sud, une source importante de la demande mondiale pour les cryptomonnaies, interviennent à un moment où les autorités de régulation à travers le monde éprouvent des difficultés à encadrer un actif, dont la valeur s’est à un moment multipliée par 20 l’an dernier.

«Du jeu et à de la spéculation»

«Il y a de grandes inquiétudes au sujet des monnaies virtuelles et le ministère de la Justiceprépare un projet de loi pour interdire de fait tous les échanges fondés sur les devises virtuelles dans les salles de transactions», a précisé Park Sang-ki. «Tout cela a commencé à ressembler à du jeu et à de la spéculation», a ajouté le ministre de la justice.

Lire aussi: Faux krach sur les cryptomonnaies

Investir dans les cryptomonnaies est très répandu en Corée du Sud, pays fasciné par les technologies. Les échanges sud-coréens de bitcoins représentent environ 20% des échanges mondiaux de la devise, soit environ 10 fois plus que le poids de la Corée du Sud dans l'économie mondiale.

Selon l’agence Reuters, les bureaux des principales plateformes d’échanges de cryptomonnaies, notamment Coinone and Bithumb, ont été perquisitionnés par la police cette semaine. Les autorités coréennes les soupçonnent d’évasion fiscale. Mercredi, les autorités financières ont inspecté six banques sud-coréennes offrant des comptes en monnaie virtuelle aux entreprises.

Envolée du bictoin en 2017

Séoul a interdit en décembre à ses institutions financières de mener des transactions en monnaie virtuelle. Deux semaines plus tard, la Corée du Sud annonçait l'interdiction des comptes anonymes en cryptomonnaie et le renforcement de la répression des activités de blanchiment d'argent utilisant ces devises.

Lire également: Séoul veut mieux encadrer les cryptomonnaies

En 2017, le cours du bitcoin s'est envolé après avoir débuté l'année autour de 750 dollars, atteignant les 19 500 dollars en décembre avant de s'écrouler dans les échanges internationaux, selon l'agence financière Bloomberg. Il tournait autour de 13 500 dollars dans les échanges de l'après-midi jeudi.

Publicité