Autoneum, le géant suisse spécialisé dans la fabrication des composants notamment d’isolation pour l’industrie automobile mondiale, est plongé dans l’incertitude. Ses neuf usines en Chine, la dernière a été inaugurée à Pinghu, dans la province du Zhejiang, en septembre 2018, sont à l’arrêt depuis bientôt dix jours. D’abord à cause du Nouvel An chinois, puis du coronavirus qui sévit dans le pays. C’est le cas aussi de Dätwyler, dont les deux usines chinoises produisent des câbles. ABB (robotique, électricité), qui compte également des constructeurs automobiles comme clients, a suspendu toutes ses activités dans ses usines à Pékin, à Shanghai et à Xiamen.

Lire également: La Chine du coronavirus n’est plus la Chine du SRAS