UBS et UBS France devront attendre encore quelques semaines avant de savoir si la Cour d’appel de Paris suit le réquisitoire de l’accusation et leur inflige une amende «d’au moins 2 milliards d’euros». Ou bien si, au contraire, les juges revoient complètement le jugement de première instance du 20 février 2019, soit une amende record de 3,7 milliards d’euros pour la banque suisse, accusée de «démarchage bancaire illicite» et de «blanchiment aggravé de fraude fiscale», et une amende de 15 millions d’euros pour sa filiale française, accusée de «complicité» dans ces délits présumés.