Agroalimentaire

La course au burger sans viande est lancée

Après Burger King, c’est au tour de Nestlé de dévoiler au grand public son «steak haché» à base de protéines végétales. Les multinationales espèrent que ce créneau offrira de meilleures marges

Même le burger change. Symbole du monde carnivore et de ses excès, la tranche filamenteuse se déclinera désormais en version végétarienne. Nestlé lancera ce mois dans toute l’Europe son Incredible Burger, un «steak haché» à base de protéines de soja; et d’ici à la fin de l’année aux Etats-Unis. Diffusé mardi, le communiqué de la multinationale veveysanne suit d’un jour une annonce similaire de Burger King. La chaîne de restauration rapide va, elle, tester son Impossible Whopper végétarien sur les consommateurs du Missouri.

Si les noms ont un côté ronflant, ils confirment bien une tendance. Après les premiers essais d’alternatives à la viande, le secteur agroalimentaire est désormais lancé dans une course effrénée pour capter un nouveau pan du marché. Soit celui des consommateurs qui se soucient de la cause animale ou environnementale, sans vouloir totalement renoncer à leurs habitudes.

Lire aussi: L'industrie de la viande face à ses alternatives

Le poulet plus simple que le bœuf

Mi-décembre, les chercheurs du laboratoire lausannois de Recherche & Développement de Nestlé disaient pourtant avoir encore du chemin à parcourir. Après avoir présenté leur alternative végétarienne aux chicken nuggets (à base de patates et de petits pois) ils admettaient que «la texture fibreuse de la viande rouge est plus difficile à imiter» que celle du poulet.

Ils semblent désormais sûrs de leur coup. L’Incredible Burger – qui contient du blé, des extraits de betterave rouge, de la carotte et des poivrons – sera lancé sous la marque Garden Gourmet dans les étalages européens courant avril. Et d’ici à la fin de l’année aux Etats-Unis.

La saucisse ne vend plus

Ce coup d’accélérateur végétarien s’inscrit également dans un contexte industriel. Pressée de retrouver les niveaux de rentabilité perdus ces dernières années, la multinationale se dirige progressivement vers des produits végétariens, profilés écologiques ou labellisés sans gluten.

Lire aussi: Nestlé veut se débarrasser de ses charcuteries Herta

Mi-février, le directeur général de Nestlé Mark Schneider avait surpris la plupart des journalistes présents en insistant sur sa volonté de se débarrasser des charcuteries et produits carnés de la marque allemande Herta. «Les produits à base de plante offrent de meilleures perspectives que ceux à base de viande», avait-il justifié à l’heure des questions.

Cela semble également être le cas du côté des Etats-Unis. Avec son Impossible Whopper, le président de Burger King pour l’Amérique du Nord, Chris Finazzo, disait, en janvier déjà, vouloir convaincre les consommateurs de «venir plus souvent dans nos restaurants». Ceux-ci devront dans tous les cas débourser un peu plus d’argent. La version végétarienne coûte un dollar de plus que le Whopper classique.

Publicité